Voyage d’étude dans le Géoparc des Bauges

Voyage d’étude dans le Géoparc des Bauges
publié le 09/11/2018 
Voyage d’étude dans le Géoparc des Bauges

Dans le cadre de la candidature du Parc Normandie-Maine au label Géoparc mondial Unesco, une délégation d'élus et de membres de l’équipe du Parc s’est déplacée au cœur du Géoparc des Bauges pour 3 jours d'immersion.

Du 29 au 31 octobre, les 19 participants ont pu appréhender plus concrètement les fondements et les exigences du label notamment grâce à une présentation de Jean-Luc Desbois Président du comité national des Géoparcs Francais.

Un programme complet et enrichissant

Ce voyage d'étude était organisé en deux temps : des travaux en salle et des visites de géosites.

La première étape portait sur le partage de « l'auto-évaluation », une analyse préalable indispensable à une candidature Géoparc, qui a permis d'identifier les forces et les faiblesses de la candidature du Parc Normandie-Maine.

La deuxième étape était consacrée à la découverte du Géoparc des Bauges avec visites de géosites et rencontres de géopartenaires. Guidés par Pierre Renau du Bureau d'étude CalcEre et Fabien Hobléa, Géologue à l'Université Savoie Mont Blanc et Président du conseil scientifique du Parc de Chartreuse, les participants ont pu appréhender les différentes actions développées par le Géoparc.

La journée a débuté par une halte sur les bords du Chéran pour découvrir un Géosite majeur (non signalé pour le public dans un souci de géoconservation) très utilisé dans les actions pédagogiques. S'en est suivi une visite la grotte de Prérouge, site pittoresque qui permet une porte d'entrée sur le monde souterrain des Bauges.
Après une un arrêt à la Maison du Parc pour rencontrer l'équipe et les élus du Parc, les participants sont allés à la découverte du parcours d'interprétation du glissement de terrain des Garins survenu en 1931.
Puis, une étape à la Carrière de Bellcombe pour appréhender la problématique de l'utilisation des ressources naturelles avant de se rendre au Semnoz à 1700 mètres pour une vue panoramique sur les Alpes. La journée s'est terminée par la rencontre d'un chocolatier, géopartenaire, qui a reproduit les fossiles d'oursin… en chocolat !

Le voyage d'étude s'est conclu par une matinée d'ateliers permettant l'émergence de nombreuses idées à développer dès 2019 pour faire vivre le Géoparc sur le territoire du Parc Normandie-Maine.

Un grand merci à aux guides pour leur accueil et leur partage d'expérience.

 

Plus d'informations :

Mélanie Massias, directrice adjointe
Tél : 02 33 81 13 39

Sur la candidature Géoparc

Partager
Tweet
Google Plus