Etat des lieux de l'état biologique de la Vée et la Gourbe

Etat des lieux de l'état biologique de la Vée et la Gourbe
publié le 13/09/2016 
Etat des lieux de l'état biologique de la Vée et la Gourbe

Le Parc Normandie-Maine est animateur d'un programme de restauration des cours d'eau sur les bassins versants de la Gourbe et la Vée. De nombreuses interventions sont prévues dans ce cadre afin d'améliorer l'état écologique des cours d'eau sur la période 2015-2019.

Pour pouvoir mesurer l'impact des actions réalisées, différents suivis sont mis en œuvre. Nous réalisons notamment des suivis biologiques par pêche électrique pour suivre l'évolution de la population de truite Fario, identifiée comme espèce indicatrice. L'objectif est de mesurer et comparer, avant et après travaux, la capacité naturelle des cours d'eau à favoriser la reproduction et la croissance naturelle de la truite.

La première campagne de suivi (dite avant travaux), réalisée en septembre 2016, a mis en évidence la présence de reproduction naturelle sur tous les ruisseaux concernés. Les résultats sont variables mais ils s'avèrent bons à très bons sur certains secteurs, en particulier sur la Maure à la Ferté-Macé, sur les ruisseaux affluents de la Vée à la Sauvagère et à la Coulonche ainsi que sur la Gourbe à  la Chaux et Joué-du-Bois.

La présence de barrages, d'obstacles à la circulation des truites à l'aval de la plupart des secteurs pêchés, indique qu'il s'agit toutefois de populations isolées et par conséquent fragiles.

Les résultats sont en revanche plus décevants sur les cours d'eau plus larges avec peu ou pas de reproduction naturelle. C'est le cas sur la Vée et la Maure en aval de la Ferté-Macé et sur la Gourbe en aval de la Motte-Fouquet. Par ailleurs, peu de truites adultes ont pu être observées sur ces secteurs à priori favorables aux géniteurs. A la place, on observe de nombreux poissons habituellement présents dans les étangs et/ou rivières plus calmes : barbeau, gardon, vandoise, rotengle, perche,… Ces résultats mettent en évidence l'impact des nombreux plans d'eau présents sur ces rivières ainsi que la dégradation des milieux qui sont devenus peu favorables au maintien de la truite.

A l'aune de ces résultats, il apparaît que les bassins de la Vée et de la Gourbe ont le potentiel pour héberger naturellement de belles populations de truites. Les plans d'eau et les travaux hydrauliques (curage, rectification) réalisés sur ces cours d'eau altèrent cependant très fortement ce potentiel biologique.


En savoir plus sur le contrat de restauration

Contact > Matthieu SCELLES, technicien rivière. Tel. 02 33 81 75 75



Partager
Tweet
Google Plus