Agriculture - Climat, des agriculteurs agissent ...

Agriculture - Climat, des agriculteurs agissent ...
publié le 23/02/2018 

Dans sa charte 2008-2023, le Parc a renforcé son engagement dans la lutte contre le changement climatique et la préservation des ressources. Sur un territoire couvert à plus de 60 % par des terres agricoles, l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre et la réduction des consommations d'énergie d'origine agricole était une priorité.

En 2010, suite à un diagnostic climat du territoire, l'idée a germé de mettre en place un groupe pilote pour tester des changements de pratiques avec une approche énergie/climat. Avec le soutien de l'ADEME, de la Région Normandie et de la Région Pays de la Loire, la construction d'un partenariat solide avec les Chambres d'agriculture des 4 Départements, et la mobilisation de 15 exploitants volontaires, le projet a pu voir le jour.

Après une première étape de diagnostic en 2012 et six années de conseils personnalisés, 2017 a marqué la fin de l'expérimentation et le temps du bilan. Sur les 15 exploitants du départ, 9 étaient encore engagés en 2017.

Le mercredi 21 février 2018, une après-midi de restitution et d'échanges autour des résultats concrets et pistes ouvertes par ces six années d'expérimentation, était proposée à tous les agriculteurs du Parc.

70 d'entre eux ont répondu présents. La journée a débuté par une prise de parole de Maryse Oliveria, Présidente du Parc, qui a rappelé l'origine et l'ambition du projet, puis par une intervention de Jean-Louis Belloche, Président de la Chambre d'agriculture de l'Orne, qui a exprimé sa satisfaction et son intérêt d'avoir mené ce partenariat ambitieux avec le Parc. Enfin, Eric Prud'homme, directeur adjoint de l'ADEME Normandie, a appuyé l'intérêt de l'ADEME nationale dans le suivi de cette expérimentation.

L'après-midi s'est ensuite organisée autour d'ateliers afin de favoriser le témoignage des agriculteurs. Trois ateliers étaient animés en parallèle par les groupes locaux de développement (GVA) de l'Orne. Ils ont été riches d'échanges concrets sur les motivations, les freins, les facteurs limitants ou encourageant le changement de pratiques.

La journée s'est clôturée par une synthèse de Jean-Marc Meynard, directeur de recherche à l'INRA et Président du conseil scientifique des Chambres d'agriculture. Il a souligné la qualité du travail mené par les 15 pionniers et insisté sur l'importance de l'accompagnement de la profession agricole dans une approche nécessairement systémique des exploitations.


Télécharger le programme diffusé le 21 février

> Contact
Mélanie Massias, Directrice adjointe




Partager
Tweet
Google Plus