Explorer le site

Le site de la Maison du Parc... du XVème siècle à aujourd'hui !

Au cœur des 235 000 hectares du Parc Normandie-Maine, Carrouges domine le bocage. La commune, juchée sur une colline haute de 300 mètres, bénéficie d'une certaine notoriété notamment grâce à son château. Non loin, à 200 mètres à peine de ce dernier, se situe la Maison du Parc, un lieu ouvert au public qui accueille également le siège administratif du Parc.

Si la Maison du Parc y est installée depuis 1975, année de création du Parc Normandie-Maine, son histoire remonte au XVème siècle : nous vous proposons ici de remonter à ses origines… avant de la découvrir en vrai !

L'histoire du site

Le lieu-dit « Le Chapitre », un ancien lieu de culte datant du XVème siècle

> Vers 1480, Jean Bosset, seigneur de Carrouges et sénéchal de Normandie, fait construire en limite du parc de son château un lieu de culte comprenant une chapelle et un logis : le Chapitre. La chapelle, qui sert de sépulture aux seigneurs du château et à leurs familles, est desservie par des chapelains qui vivent à quelques mètres, dans le logis. Quelques années plus tard, en 1492, les chapelains sont remplacés par un collège de chanoines qui occuperont les bâtiments durant trois siècles, jusque la Révolution, avec pour mission de veiller sur les tombes seigneuriales. 

Plan de 1711 - Maison du Parc et chateauPlan de 1711 de la Maison du Parc
 Vues d'ensemble d'après deux plans de 1711

Deux entrées permettaient de se rendre au Chapitre. L'allée des chanoines était réservée aux seigneurs du château et leur permettait de se rendre à l'église de la collégiale en toute intimité. Non loin, un autre accès côté jardin, permettait à la population de pouvoir elle aussi assister aux offices des chanoines dans la deuxième chapelle, aujourd'hui disparue.

> La Révolution mit un terme à la destinée religieuse du site. À la fin du XIXème siècle, il devient une ferme tandis que l'église de la collégiale est transformée en grange.

> En 1975, le Conseil général de l'Orne rachète la ferme, la sauvant de la destruction, avant de la céder au Parc naturel régional Normandie-Maine, qui y installe, son siège : la Maison du Parc.

Galerie photos : Photos d'archive (1920-1975)

 
La Maison du Parc a donc traversé le temps et l'histoire, mais conserve les traces de son passé. La chapelle (Collégiale) créée en 1480 est ouverte au public : lieu d'exposition mais aussi de manifestations diverses (animations, réunions…), elle abrite une petite chapelle seigneuriale (chapelle de la chanoinerie) qui est classée monument historique depuis 1948. La collégiale et le logis y sont eux inscrits depuis 1941. Ce dernier, qui a été agrandi en 2000, accueille les bureaux de l'équipe du Parc.

 La Chapelle classée
 La Chapelle classée
 La Chapelle classée, dans l'église de la collégiale

La Maison du Parc de son installation à aujourd'hui

Galerie photos : La Chapitre, de 1975 à aujourd'hui

> Dès 1978, la première partie du verger conservatoire est plantée et les premiers travaux engagés avec la restauration de la collégiale.

 > En 1999, un projet de pôle touristique structurant l'ensemble du site de Carrouges est imaginé. Le principe : donner une nouvelle dimension à l'ensemble formé par le bourg, le château et la Maison du Parc.

> De 2005 à 2012 des travaux sont engagés et progressivement, de nouveaux espaces d'accueil sont créés.
Avec le soutien de l'ex Région Basse-Normandie et de la Région Pays de la Loire, une attention toute particulière a été portée à l'accessibilité de ces espaces qui bénéficient aujourd'hui du label Tourisme handicap. Désormais, cet ensemble architectural accueille le public sur un domaine de plus de 3 hectares.


Moutons d'ouessant
Chaque année, les moutons s'occupent d'entretenir le verger en se nourrissant d'herbe.

Un site en gestion différenciée

La gestion différenciée ... mais qu'est ce que c'est ?

Parfois appelée gestion raisonnée, c'est une façon de gérer des espaces verts de façon plus respectueuse de la biodiversité. Elle allie ainsi accueil du public, développement de la biodiversité et protection des ressources naturelles. Cela se traduit par des méthodes d'entretien différentes selon les espaces, l'abandon des produits phytosanitaires, l'entretien plus « naturel ». En bref, c'est une gestion des espaces verts plus proche de la nature et plus respectueuse de l'environnement. Elle peut s'appliquer partout, dans les lieux publics comme chez vous !

La gestion différenciée à la Maison du Parc

Plusieurs actions sont menées à la Maison du Parc pour développer une gestion différenciée du site. Cela concerne l'ensemble des espaces verts et notamment le verger conservatoire. Voici quelques actions engagées à la Maison du Parc : 

- Démarche Zérophyto autant dans le verger que dans les lieux de passage (2009)
- Fauche tardive de la prairie humide permettant le développement des fleurs et l'accueil des pollinisateurs et autres insectes (2010)
- Définition d'un plan de gestion du site (2012)
- Plantation d'une nouvelle haie (2013)
- Greffe d'un nouveau verger (2014)
- Accueil de moutons d'Ouessant qui participent à un entretien naturel de nos vergers et limitent les fauches mécaniques.

Le site propose des actions pédagogiques et des démonstrations autour de ces pratiques.
Retrouvez les dans l'agenda du Parc !

Un guide pratique présentant l'ensemble des actions que l'on peut mettre en place dans son jardin et celles testées à la Maison du Parc est disponible dans la médiathèque du site : télécharger le guide.