Chauve-souris

Prononcez son nom et vous verrez les visages se crisper. Entre croyances et superstitions, la chauve-souris reste méconnue et mal-aimée. Pourtant il suffit de passer cette appréhension pour pourvoir découvrir ces mammifères surprenants. Les pipistrelles, noctules, murins ou rhinolophes sont des chiroptères. Ce terme scientifique donné aux chauves-souris est formé du grec cheiro signifiant « main », et pteron, les « ailes », voici des animaux qui volent avec leurs mains.

 

Ne pesant que quelques dizaines de grammes pour les plus gros individus, les chauves-souris ont développé des capacités de chasse exceptionnelles grâce à leur système d'écholocation qui leur permet de s'orienter dans l'obscurité en émettant des ultrasons. Leur régime alimentaire est essentiellement composé d'insectes mais aussi  d'araignées et d'invertébrés. En une seule nuit, les chauves-souris peuvent ingurgiter jusqu'à la moitié de leur poids en insectes.
La recherche de nourriture représente un moment crucial dans le cycle de vie des chauves-souris. Leur survie en dépend pendant la saison hivernale, quand les insectes ont disparu. Dès les premiers froids, les chauves-souris entrent en hibernation. Elles se réfugient alors dans un endroit tranquille où la température reste fraîche et constante. Une cave, une champignonnière, un vieil arbre conviennent pour passer l'hiver. Pendant cette période, leur métabolisme ralentit, leur température corporelle avoisine celle de la grotte, le rythme cardiaque ralentit ainsi que la respiration. C'est à ce moment qu'elles deviennent très vulnérables. Le moindre dérangement peut être fatal... Avec le retour des beaux jours (début mars), on assiste au réveil des individus qui se remettent à chasser. Les femelles vont se rassembler pour mettre-bas et former des nurseries et ainsi élever les jeunes pendant deux à trois semaines suivant les espèces.
  Murin de Bechsteini_Dietmarr_Nil
Etude chiroptère en forêt de perseigne_ONF


Depuis 2006, le Parc s'engage dans l'amélioration des connaissances sur les chauves-souris et leur protection.

Des inventaires de nuit à l'aide de détecteurs d'ultrasons, des captures au filet ou des inventaires des bâtiments (combles d'église, greniers non habités, granges) sont menés sur plusieurs communes avec différents partenaires associatifs. Ces résultats ont permis d'identifier des colonies de chauves-souris (regroupement de femelles) et de préserver leurs gîtes.

Les actions de protection sont variées, la première protection est de faire connaître au propriétaire l'existence des chauves-souris chez lui. Ensuite, le Parc propose différents outils pour garantir le maintien des chauves-souris.

• Signer une convention de gestion entre une collectivité et le Parc (ou une association partenaire) pour préserver une colonie.
• Nettoyer les combles des bâtiments et poser une bâche pour récupérer les excréments de chauves-souris.
• Poser une grille à l'entrée d'une cavité pour sécurité les lieux tout en laissant passer les chauves-souris.

Pour mieux connaître les chauves-souris :

Logo_GMN_2_trans_nom_2.jpg 
Groupe mammalogique Normand

Mairie 27260 EPAIGNES
gmn@gmn.asso.fr
www.gmn.asso.fr

 

GCPDL.JPG


Groupe Chirotpère des Pays de la Loire
14 rue Lionnaise 49100 ANGERS

www.chauvesouris-pdl.org

LOGO_MNE_Haute-definition_1.bmp
Mayenne Nature Environnement
3 avenue des Cyprès 53 950 LOUVERGNE
Tel : 02 43 02 97 56
mayennenature.environnement@wanadoo.fr
www.mayennenatureenvironnement.fr