Un ruisseau « pépinière » restauré en forêt d’Andaine

Un ruisseau « pépinière » restauré en forêt d’Andaine
publié le 03/12/2018 
Un ruisseau « pépinière » restauré en forêt d’Andaine

 

Dans le cadre du Contrat Territorial Milieux Aquatiques Mayenne Amont, le Parc a restauré, en partenariat avec la Fédération de pêche de, 700 mètres de méandres naturels d'un ruisseau affluent de la Mousse en forêt d'Andaine.

La Mousse : un réservoir biologique à préserver

Le ruisseau de la Mousse, affluent de la Vée, présente un potentiel biologique remarquable. Il s'agit d'un cours d'eau qui a vocation de « pépinière » pour les truites de la Vée qui s'y reproduisent. Un Arrêté Préfectoral de protection de Biotope (APPB) protège d'ailleurs ce milieu reconnu sensible pour l'accueil et la reproduction des salmonidés.

Ce potentiel est cependant altéré par des rectifications du tracé des ruisseaux opérées par le passé qui causent aujourd'hui des problèmes de circulation des espèces qui se trouvent bloquées par divers encombres dans un lit étroit.

C'est pourquoi le Parc, convaincu que le potentiel du ruisseau affluent rive droite de la Mousse en forêt d'Andaine pouvait être restauré, a proposé à l'ONF, gestionnaire des parcelles riveraines, la mise en œuvre d'un projet de restauration de l'ancien lit.

La Fédération de pêche de l'Orne et le Parc, partenaires du projet

Sur proposition du Parc, la Fédération de pêche de l'Orne a pris la maîtrise d'ouvrage des travaux. Ils consistaient à terrasser l'ancien lit à la pelle mécanique et façonner les berges telles qu'elles peuvent apparaître sur un ruisseau naturel avec une diversité de profils.

Au total, près de 700 mètres de cours d'eau ont été recréés pour offrir un milieu plus accueillant aux salmonidés.

Plus d'informations :

Matthieu Scelles, technicien rivière
Tél. 02 33 81 75 74
Partager
Tweet
Google Plus