Un diagnostic biodiversité sur les forêts d’Écouves et de Bourse

Un diagnostic biodiversité sur les forêts d’Écouves et de Bourse
publié le 26/09/2017 
Un diagnostic biodiversité sur les forêts d’Écouves et de Bourse

Dans le cadre du Plan de développement de massif d'Écouves et de Bourse, le Parc va démarrer cet automne la réalisation d'une étude basée sur des Indices de la biodiversité potentielle (IBP). Sur chaque propriété étudiée, ce protocole a pour objectif d'évaluer la capacité de la forêt à accueillir la biodiversité et de fournir des conseils pour la favoriser.

Mieux connaître la biodiversité en forêts d'Écouves et de Bourse

Un objectif majeur de la Charte forestière du territoire du Parc repose sur l'amélioration des connaissances sur la biodiversité pour mieux la préserver. Un premier travail de diagnostic sur la faune, la flore et les milieux naturels remarquables a été entrepris en 2016 chez des propriétaires volontaires par le bureau d'étude de Peter Stallegger, missionné par le Parc. Cette connaissance fine du territoire permettra de fournir des conseils de gestion pour mieux préserver ce patrimoine.

Le protocole IBP : mesurer le potentiel d'accueil de biodiversité d'un secteur donné

En complément du diagnostic faune-flore-habitats qui s'intéressait aux espèces et milieux remarquables, une nouvelle phase de terrain va démarrer cet automne et se poursuivra en 2018 pour évaluer le potentiel de biodiversité des forêts par la mise en œuvre de l'IBP.  Sur la base de 10 facteurs liés aux contextes, à la nature des peuplements et leur gestion, cet indice permet d'évaluer la capacité d'accueil des boisements pour la biodiversité.  

L'objectif : proposer des mesures de préservation adaptées

L'IBP et le diagnostic faune-flore-habitats seront restitués aux propriétaires sous la forme de synthèses environnementales afin de leur fournir les éléments importants sur leur propriété et des conseils de gestion adaptés à ce patrimoine. En complément, les propriétaires pourront bénéficier d'un soutien technique de la part du Parc.

Pour le moment, il est prévu de réaliser les IBP sur 1 500 ha de forêts privées, dont 700 ha ont déjà fait l'objet du diagnostic faune-flore.

Une réunion d'information sur la biodiversité forestière sera organisée prochainement par le Parc et le CRPF à destination des propriétaires forestiers.


Contact :

Yann LOZACHMEUR, chargé de mission biodiversité et forêt




Partager
Tweet
Google Plus