Périodes de fortes chaleurs : l’équilibre naturel des cours d’eau perturbé

Périodes de fortes chaleurs : l’équilibre naturel des cours d’eau perturbé
publié le 26/06/2017 
Périodes de fortes chaleurs : l’équilibre naturel des cours d’eau perturbé

Phénomène d'eutrophisation provoqué par un plus grand ensoleillement et l'augmentation des températures de l'eau

Les cours d'eau des bassins Vée et Gourbe, de par leur situation en tête de bassin versant, se caractérisent naturellement par des eaux fraîches et bien oxygénées.
Ces conditions sont favorables à l'existence d'une faune patrimoniale remarquable : populations naturelles de truites fario, chabots, lamproies de planer.
Mais, en période estivale, les variations de température de ces cours d'eau sont particulièrement importantes : quels sont les risques, et comment les limiter ?

Certains aménagements rendent les cours d'eau plus vulnérables

Les suivis menés ponctuellement par le Parc durant ces dernières années ont montré que certains aménagements (création de retenue d'eau, travaux entraînant la suppression de la végétation…) avaient un impact sur les caractéristiques naturelles des eaux.

En période estivale, ce constat est particulièrement visible : sur certains sites, la température de l'eau augmente de façon considérable et d'un point à l'autre, les situations sont très contrastées.
À titre d'exemple, on relève sur la Vée avant son passage dans Bagnoles-de-l'Orne-Normandie, sur un secteur long de 450 mètres linéaires sans végétation rivulaire, que la température passe de 21.16° à 27.17°. Après passage de la rivière dans le lac, la température observée est de 30.06°.
On remarque dans le même temps que certains cours d'eau, principalement près des sources ou en zone forestière, conservent des températures propices au maintien des populations de truites (celles-ci ne doivent pas être supérieures à 22°c). En revanche, de nombreux relevés mettent en évidence des températures élevées pouvant être supérieures à 25°c.*

Cela a pour conséquence de provoquer des désordres biologiques, par exemple un phénomène d'eutrophisation (formation excessive d'algues en surface des rivières) qui empêche la bonne oxygénation du milieu. Les espèces présentes ne sont alors plus dans leur zone de confort et seraient amenées à disparaître de ces cours d'eau.

Promouvoir un entretien raisonné des rivières et le maintien d'une végétation rivulaire

Les études de terrain portées récemment par le Parc manifestent toute l'importance du maintien de la végétation : en abritant et en protégeant les cours d'eau d'un ensoleillement trop élevé, elle limite l'augmentation brusque des températures et les conséquences néfastes sur l'environnement.
Il existe également des dispositifs et aménagements permettant de réguler la température de rejet des étangs, mais il est important de bien les choisir pour ne pas amplifier le phénomène de réchauffement.
Le technicien du Parc est à la disposition des propriétaires qui souhaiteraient engager des travaux dans ce sens.

 * Suivi de température entrepris en condition estivale chaude (20 et 21 juin dernier) à différents points des bassins Vée et Gourbe.
Retrouvez la carte des relevés de température ici

Partager
Tweet
Google Plus