Le bois mort, une ressource vitale

Le bois mort, une ressource vitale
publié le 03/09/2018 
Le bois mort, une ressource vitale

Dans le cadre du Plan de développement de massif d’Écouves et Bourse initié en 2017, le Parc réalise des inventaires en forêt privée pour déterminer le potentiel d’accueil de biodiversité. Les études ont montré que le bois mort est peu présent sur les propriétés, alors qu'il s'agit d'un facteur important.

Les Indices de biodiversité potentielle à mi-parcours

Le Parc met en œuvre un protocole de mesure d’Indices de biodiversité potentielle (IBP) : cet indice consiste à mesurer une multitude de facteurs permettant de définir les potentialités d’accueil de biodiversité en forêt. La présence de gros bois mort est un facteur important dans le calcul de l’indice. A mi-parcours de l’étude, il est déjà prouvé que le bois mort est peu présent dans les forêts étudiées, ce même constat ayant été fait lors du Plan de développement du massif des Andaines.

Deux types de gros bois mort sont pris en compte : le bois mort sur pied de diamètre supérieur à 40cm et le bois mort au sol de diamètre supérieur à 40cm. Sur 600 ha de boisements déjà inventoriés, environ 90% de cette surface ont une faible densité de gros bois mort sur pied et 80% une faible densité de gros bois mort au sol (moins de 1 gros bois mort par hectare de forêt).

Le rôle du bois mort

On pourrait penser que la présence de bois mort est synonyme d’une forêt mal entretenue. Pourtant, il joue un rôle crucial dans l’écosystème forestier. Il accueille approximativement 25% de la biodiversité forestière :  il sert d’habitat et de refuge à certaines espèces (chauve-souris, oiseaux, etc), et il est consommé par d’autres (insectes saproxylophages, champignons, etc). En se dégradant, il permet le renouvellement et l'enrichissement des sols.

Des conseils personnalisés pour les propriétaires

Le Parc intervient auprès des propriétaires et experts forestiers pour les inciter à conserver des arbres morts souvent à faible valeur économique, mais à fort intérêt pour le fonctionnement de leur forêt. Il fournit également des conseils sur les modalités de gestion courante qui permettent de conserver un équilibre entre exploitation et biodiversité forestière, ces deux aspects étant interdépendants.


Contact :

Yann Lozachmeur, chargé de mission Biodiversité et forêt
Tél. 02 33 81 98 19

Plus d'informations sur le Plan de développement de massifs d'Ecouves et de Bourse




Partager
Tweet
Google Plus