Déjà 11 275 mètres de végétations rivulaires restaurées

Déjà 11 275 mètres de végétations rivulaires restaurées
publié le 07/12/2016 
Déjà 11 275 mètres de végétations rivulaires restaurées

La première tranche annuelle de travaux du programme de restauration des bassins Vée et Gourbe a permis d'engager de nombreux travaux sur le cours principal de la Vée et son principal affluent, le ruisseau de la Pourcellière (commune de la Sauvagère) :
- restauration de la végétation rivulaire sur 11 275 mètres de berge,
- enlèvement de 93 encombres dans le lit,
- pose de 8340 mètres de clôture pour protéger les cours d'eau du piétinement bovin,
- renaturation de 1 510 mètres de cours d'eau par recharge en graviers, cailloux et remise en fond de vallée.

La deuxième tranche, qui concerne la Gourbe et la Maure aval, est engagée depuis octobre avec des travaux qui vont concerner principalement cet hiver les végétations des bords de cours d'eau ou « ripisylves ».

Afin d'aider à l'avenir les propriétaires ou exploitants agricoles à mieux valoriser la végétation rivulaire et à pérenniser ces travaux de restauration grâce à une gestion qui soit favorable à la fois au bon fonctionnement écologique de la rivière mais aussi à une meilleure valorisation économique du bois, le Parc a élaboré un guide pratique. Télécharger le guide

Ce guide fournit les connaissances de base sur la ripisylve (différentes formes de végétation, obligation d'entretien, évolution des ripisylves et besoins d'entretien) et présente des fiches pratiques permettant de répondre à un certain nombre de situations qui peuvent être observées sur le terrain.

Ce guide sera diffusé cet hiver auprès des agriculteurs, propriétaires riverains et collectivités locales des bassins versants Vée et Gourbe. Une diffusion sera également assurée auprès de l'ensemble des communes et communautés de communes du territoire du Parc.

En 2016, les riverains se sont également appropriés ces enjeux de restauration en menant deux chantiers :

-  L'un à l'étang du petit Jard, alimenté par un affluent de la Gourbe. Il a fait l'objet d'un aménagement pour limiter son impact sur la qualité de l'eau en aval. Financé par son propriétaire (2 000 €), cet aménagement suggéré par le Parc a vocation à rejeter les eaux plus fraîches situées 2 m sous la surface de l'étang. Un suivi avait mis en évidence des écarts de 8° entre température de surface et à 2 m de profondeur (27° contre 19°).

- L'autre concerne 171 peupliers bordant la Vée directement en aval de Bagnoles-de-l'Orne. Ils ont été abattus en septembre/octobre avec l'accord des propriétaires et la contribution d'un agriculteur riverain. La valorisation des grumes par la scierie Foucher à Saint-Bômer-les-Forges a permis de rémunérer l'ensemble des travaux (abattage, débardage, mise en tas des branches). Le Parc coordonnait ce chantier qui n'a pas coûté un centime à la collectivité et permettra à une végétation mieux adaptée à la rive des cours d'eau (aulnes, saules, …) de se développer.


Matthieu Scelles, technicien rivières
matthieu.scelles (at) parc-normandie-maine.fr

 En savoir + sur ce programme

Télécharger le guide pratique sur le gestion de la végétation des bords de cours d'eau






Partager
Tweet
Google Plus